Accueil



La morille

Morchella esculenta

Comme les grands aristocrates, les morilles sortent de terre bien avant les autres champignons les plus connus.

Des averses d'avril aux fleurs de mai, le printemps offre aux ramasseurs de champignons ses meilleures heures.

La petite morille humble et séduisante devient le lord des vergers et des forêts. Ce champignon au chapeau creux est si apprécié que ses admirateurs parcourent des centaines de kilomètres à sa recherche. La morille est un champignon mystique, en partie en raison de sa facilité à se confondre dans le sol.

Cette ombre noire et triangulaire au loin, est-ce une morille ou une pomme de pin ? une écorce ? une pierre ? du bois brûlé ?

Les ramasseurs de champignons font la course pour le voir si la récompense attend l'œil averti et le pied léger.

Une morille de la même espèce peut apparaître sous différentes couleurs : rougeâtre, grise, noire, couleur cendre ou marron.


A cause de son apparence, la morille est parfois appelée le champignon éponge.

L'intensité et la personnalité du goût de la morille ne se perdent pas en séchant. Elle a un arôme très fort.

Réhydratez les dans un récipient rempli à moitié d'eau tiède et à moitié de lait demi écrémé durant 30 minutes. Vous pouvez également les mettre à cuire tout doucement à faible ébullition dans la crème environ 10 minutes.

Ajoutez toujours au plat que vous préparez le mélange qui a servi à réhydrater les morilles que vous allez utiliser. Une grande partie du goût reste dans le liquide.

Il est très difficile de décrire le célèbre goût de la morille. La morille a un petit goût de noisette et de viande, un goût unique. Il n'y a aucun substitut autre que le beurre pour révéler son caractère et sa richesse subtils. Elle va extrêmement bien avec une légère sauce au vin de madère, qui peut recouvrir des blancs de poulet ou des fines tranches de veau.